Voici les points saillants de la réunion du conseil d’administration du Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain qui a eu lieu le 28 juin 2017 à Ottawa, en Ontario.

Un aîné local présente une allocution d’Action de grâce et une cérémonie de purification

Pour célébrer le Mois national de l’histoire autochtone, le RLISS de Champlain a invité l’aîné local et enseignant traditionnel mohawk, Paul Skanks, à présenter les propos d’ouverture et de clôture. M. Skanks a grandi à Kahnawake, une nation mohawk au Québec, et il est membre du clan de la Tortue. Il habite actuellement à Gloucester, en Ontario. M. Skanks a agi à titre d’aîné et de dirigeant communautaire dans des dossiers liés aux jeunes Autochtones. Il siège actuellement au conseil d’administration du Centre de santé autochtone Wabano et il offre des enseignements traditionnels, des cérémonies et des conseils personnalisés.

M. Skanks a commencé la réunion en invitant les membres du conseil et les invités à former un cercle et à participer à une cérémonie de purification traditionnelle. Il a reconnu que la réunion avait lieu sur un territoire algonquin non cédé. Il a ensuite partagé une allocution d’Action de grâce appelée Ohenton Karihwatehkwen. « Ce sont les mots qui viennent avant tout », a-t-il expliqué. L’allocution est prononcée pour saluer et remercier le monde naturel.

Dans ses propos de fermeture, M. Skanks a décrit le modèle de la santé et du bien être autochtone et parlé de l’importance et de l’interconnectivité du bien être physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. « Dans un modèle holistique, tous ces éléments font partie du processus de guérison », a t il dit. Il a conclu la réunion en réunissant les participants dans un cercle pour rendre grâce pour le temps passé ensemble et reconnaître ceux qui offrent leur temps et consacrent leur vie au service des autres.

Membres du conseil d’administration

Avec l’expiration des mandats des anciens membres du conseil et l’expansion de l’effectif du conseil du RLISS en vertu de la Loi de 2016 donnant la priorité aux patients, c’était la première réunion avec l’effectif complet des nouveaux membres du conseil d’administration.

Jean-Pierre Boisclair, président du conseil d’administration du RLISS de Champlain, a fait remarquer que le conseil du RLISS de Champlain est unique en Ontario. En effet, le nouveau conseil du RLISS apporte d’impressionnantes compétences cliniques. Au sein des 14 conseils des RLISS de la province, huit administrateurs ont des antécédents cliniques – et six d’entre eux siègent au conseil du RLISS de Champlain.

M. Boisclair a souligné que la mission du RLISS est d’améliorer le système de santé et d‘en assurer la viabilité, ainsi que d’offrir des services communautaires et à domicile d’excellente qualité. Il a ajouté que le conseil prend d’importantes décisions et que, par conséquent, il est essentiel d’inclure des membres qui apprécient et comprennent les services offerts sur le terrain. L’expérience robuste du conseil favorisera une surveillance et une gouvernance efficaces du RLISS tout en appuyant ses nouvelles responsabilités énoncées dans la Loi de 2016 donnant la priorité aux patients.

Plus amples renseignements

Planification de la santé et du mieux-être des immigrants

Mme Hindia Mohamoud, directrice de projet du Partenariat local pour l’immigration d’Ottawa (PLIO), a présenté un exposé sur les défis auxquels les nouveaux arrivants sont confrontés, le rôle du PLIO et l’importance d’une planification des services de santé et communautaires tenant compte des immigrants.

Le PLIO est une collaboration multisectorielle de 60 organismes. La vision partagée de ses partenaires est de travailler avec différentes autorités pour bâtir une capitale nationale prospère, vibrante et inclusive, renforcée par les contributions des immigrants. Le RLISS de Champlain siège comme membre du PLIO depuis sa fondation en 2009 et codirige la Table sectorielle sur la santé et le bien être du PLIO.

20170628HMohamoud
Mme Hindia Mohamoud, directrice de projet, PLIO,
présente un exposé au CA du RLISS 

La population canadienne évolue, a expliqué Mme Mohamoud. En date de 2011, près de 60 p. 100 des habitants de l’Ontario sont des immigrants ou des enfants d’immigrants. La proportion de la croissance démographique du Canada due à l’immigration a augmenté avec le temps. L’immigration représente maintenant environ 70 p. 100 de la croissance démographique du pays et ce nombre devrait augmenter. De plus, la majorité des nouveaux arrivants proviennent maintenant de pays d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Asie du Sud Est et d’Afrique subsaharienne.

« Ce sont les gens pour lesquels nous planifions », a précisé Mme Mohamoud. « L’importance croissante de l’immigration change notre visage. Elle modifie nos préférences, nos habitudes et nos besoins. » Ces changements ont des conséquences pour la façon dont nous planifions les services communautaires et de santé et dont nous envisageons les expériences de notre population, a t elle ajouté.

Travaillons ensemble pour renforcer la capacité de la communauté

Le PLIO et ses partenaires, y compris le RLISS, travaillent ensemble pour renforcer la capacité de la communauté à attirer, installer et intégrer les immigrants. Les initiatives locales sont axées sur l’éducation, l’intégration économique, la santé et le bien être, la formation linguistique et l’interprétation, de même que la capacité d’intégration sociale et civique.

Ottawa est une des villes les plus progressives sur le plan de la santé, a déclaré Mme Mohamoud. Cependant, les nouveaux arrivants continuent de faire face à des enjeux liés à la détérioration de la santé et aux déterminants sociaux de la santé. Ils ont affirmé qu’ils requièrent plus de renseignements pour s’orienter dans le système de soins de santé, un meilleur accès aux médecins de famille, davantage de services de counseling en santé mentale pour les personnes traumatisées dans les zones de conflit, un accès aux soins dentaires et des services pour les immigrants âgés.

Futures initiatives en santé pour les nouveaux arrivants

« Le RLISS a accompli un travail remarquable qui a grandement amélioré la vie des gens et la capacité du système », a mentionné Mme Mohamoud. En fait, le RLISS a récemment financé une étude sur les besoins des immigrants âgés de la communauté, y compris les enjeux liés à l’isolement. Les constatations de cette étude étayeront les futures initiatives en santé pour les nouveaux arrivants dans la communauté.

Le RLISS a également travaillé avec des partenaires pour créer le Centre de santé pour nouveaux arrivants d’Ottawa. Financé par le RLISS et géré par le Centre de santé communautaire Somerset Ouest, ce centre offre des services comme la clinique pour nouveaux arrivants, le programme d’intervenant pivot multiculturel et les services linguistiques d’Ottawa, qui donnent accès à des services d’interprétation gratuits pour les fournisseurs de services de santé communautaire.

Le travail accompli par le PLIO en vue de renforcer la capacité et d’éliminer les écarts et enjeux locaux pour les immigrants a été une source d’énormes succès et progrès en quelques années seulement. À l’avenir, le PLIO s’efforcera de partager ses acquis et de renforcer la planification en santé pour les immigrants en mettant l’accent sur les données et les mesures partagées, la recherche et l’évaluation.

Plan d'activités annuel 2017-2018

Le Plan d’activités annuel (Plan) du RLISS de Champlain décrit les initiatives et les projets dirigés et financés par le RLISS pour atteindre ses objectifs stratégiques. 

En mars 2017, le conseil d’administration du RLISS de Champlain a passé en revue et approuvé une ébauche du plan 2017-2018. L’ébauche a ensuite été soumise au ministère de la Santé et des Soins de longue durée aux fins d’examen.

Cal Martell, vice président de l’intégration du RLISS, a discuté d’une version révisée du Plan d’activités annuel qui a été présentée au conseil pour approbation. Le Plan a été mis à jour depuis mars pour tenir compte du transfert de la prestation des soins à domicile et communautaires au RLISS, incorporer la lettre de mandat du RLISS du ministre de la Santé, prendre en compte les initiatives décrites dans le budget provincial et inclure les commentaires du conseil et du ministère.

Sept initiatives ont été ajoutées au Plan d’activités annuel 2017-2018, dont quatre avait été précédemment incluses dans le Plan d’action de l’ancien Centre d’accès aux soins communautaires de Champlain. Des initiatives liées au programme de cliniques interprofessionnelles d’évaluation et d’éducation en matière de lombalgie du ministère et des services visant à renforcer la capacité locale en réponse à la crise d’opioïdes ont également été ajoutées.

Le conseil a approuvé le Plan d’activités annuel modifié et ce dernier sera soumis au ministère de la Santé et des Soins de longue durée à la fin de juin 2017.

Plus amples renseignements

Plans récents

Entente de responsabilisation en matière de services de Soins continus Bruyère 

Chaque année, le RLISS de Champlain travaille avec les fournisseurs de services de santé à la mise au point de leurs ententes de responsabilisation en matière de services. Les ententes, qui sont entrées en vigueur le 1er avril 2017, établissent les obligations et exigences entre le RLISS et les fournisseurs qu’il finance au cours de l’exercice.

En mars 2017, le conseil d’administration du RLISS de Champlain a approuvé une prolongation de l’Entente de responsabilisation en matière de services de Soins continus Bruyère. La prolongation a donné au RLISS le temps de recueillir des données supplémentaires de Bruyère sur la prestation des services dans les limites du budget qui lui a été alloué.

Chantale LeClerc, chef de la direction du RLISS de Champlain, a mentionné que, bien que des risques persistent pour la réalisation du plan, on recommandait que le conseil exécute la nouvelle entente de responsabilisation en matière de services proposée, laquelle renferme une voie à suivre pour que Soins continus Bruyère respecte ses engagements et équilibre son budget cette année.

Le conseil a ensuite approuvé une motion modifiée pour mettre en œuvre l’Entente de responsabilisation en matière de services de Soins continus Bruyère, ajoutant un objectif précis lié au maintien de niveaux d’occupation élevés.

Plus amples renseignements

Ententes de responsabilisation


Sujets

  • Planification de la santé et du mieux-être des immigrants
  • Plan d'activités annuel 2017-2018
  • Entente de responsabilisation en matière de services de Soins continus Bruyère

Les journalistes qui désirent plus de renseignements sont priés de communiquer avec la ligne des médias : 

  • Logement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle

  • Logement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle